Posts Tagged ‘tronches

10
Juil
12

Boo, le plus chou des chiens

La beauté et la créativité des albums pour enfants raviront toujours Federico. Comme pour mettre en valeur la qualité du travail de beaucoup d’éditeurs, certains d’entre eux semblent faire des concours de mochitude (laideur en patois de la garenne). Federico a ainsi repéré quelques maisons d’éditions ou collections dont les ouvrages ont l’air d’avoir été illustrés sur Paint et écrits par un GPS.

Ceux-là, notre ami lapin les fuit, préférant se concentrer sur les publications d’éditeurs équipés d’esprits créatifs. Comme ceux-ci (si vous avez suivi les articles de Federico avec sérieux, il est inutile de vous rappeler qui sont les éditeurs en question) :

Stoooooop ! Qu’est-ce que c’est que CELA !?

C’est Boo, le plus chou des chiens, création Milan Jeunesse. C’est sorti en mai 2012 et Federico n’a toujours pas compris le sens de cette entreprise éditoriale tout à fait sérieuse.

Pour commencer, Boo est un loulou de Poméranie qui a une grosse tête dans tous les sens du terme : il se présente comme un toutou adorable et trop stylé que tout le monde aime. Pour la leçon d’humilité, nous repasserons. Tout au long (très long) des 85 pages du livre, Boo nous conte sa life et nous parle de toutes les choses qui font remuer sa petite queue. Dans le désordre : dormir, porter des vêtements tendance, bronzer (!?) et être avec son ami Buddy, qui a eu le bon goût de se cacher derrière ses poils. Afin de ne pas passer pour quelqu’un de futile qui s’arrête au physique, Federico n’insistera pas lourdement sur le fait qu’il ne trouve pas ce chien mignon pour deux carottes. Il ne dira pas non plus que, pour lui, Boo tient plus de la peluche pour jet setteuse écervelée que de l’adorable toutou.

Concentrons nous sur le fond, ce qui va être rapide. En effet, le peu de texte présent dans l’ouvrage se contente de décrire des photos pas drôles qui se ressemblent toutes. Pas d’histoire donc, juste des instantanés de la merveilleuse vie de Boo, du style « j’adore me promener » ou « pour mon anniversaire mes amis m’offrent des cadeaux » … Mouiii. Mais le pire est encore à venir.

En voyant ce livre, notre ami lapin a éclaté d’un rire condescendant et a pensé : « mais qui va acheter ça ? »

Eh bien, potentiellement, 4 708 354 personnes. Soit le nombre de personnes qui aiment la page Facebook de Boo. (Du moins, à l’heure où nous publions cet article)

Ça jette un froid.

En se documentant pour les besoins de cet éminent article, Federico a en effet découvert que Boo était une vraie star sur le net et que les éditions Milan ne se faisaient que l’écho de ce phénomène au faciès surdimensionné. En tapant son prénom sur un moteur de recherche, on peut trouver des vidéos de Boo, beaucoup moins drôles que celles de Maru, l’autre coqueluche des internautes. Finalement, le vrai potentiel comique de Boo s’est révélé le jour où le monde a cru qu’il était mort dans une mare au canards. Lol.

J. H. Lee, Gretchen Lemaistre, Boo, le plus chou des chiens, Milan, mai 2012, 85 p.

Et que ceux qui seraient tentés de dire « Muuuais, un blog avec un lapin qui se moque d’un livre avec un chien, c’est un peu l’hôpital qui se moque du chaudron » aillent (re)consulter cet article. On en reparle juste après.

Publicités
19
Déc
09

Don’t juge Federico’s hair

Qui a dit que Federico était mal coiffé ? Il a les cheveux trop court à la McCarthney ? Vous ravalerez ces vilénies une fois cliqué le lien.

Sur le site Poorly Dressed People, anciennement Don’t juge my hair, les gens font des choses avec leur masse capillaire que vous n’auriez jamais osé imaginer, même dans vos rêves les plus foldingues. Si parfois le partis pris punk ou créations haute couture semble délibéré, on se demande si certaines de ces personnes ont reçus à leur naissance, comme nous, ne serait-ce qu’une once de bon sens…

À noter : les premières pages du site sont consacrées aux gens qui ont fait leur choix vestimentaire sous emprise de substances pas catholiques et avec un peu moins de classe que The Sartorialist, les coiffures épiques sont un peu plus loin sur le site.

13
Sep
09

Face d’humain !

Federico adore étudier les attitudes des humains, qu’elles soient spontanées ou totalement calculées. Pour observer ses sujets d’étude préférés en pleine pose, rien de tel que les portraits de photographes visibles sur le blog « Sexy People ». C’est une merveilleuse source d’informations pour notre ami lapin quand il veut étudier l’histoire des cheveux, des lunettes, des chemises à carreaux et des sourires crispés !

Voici la photo qui illustrait la sous partie 7 de la partie 5 du chapitre 11 de son mémoire sur la famille humaine : « la country, une valeur intergénérationnelle  ? »

sexy people country




pause carotte
Pause carotte