27
Oct
09

Fashion rabbit

Dans la catégorie « mode », Federico est comme Victoria Beckam dans une librairie, Frodon et Sam dans une discothèque, mamie sur Twitter ou encore Zac Effron dans le cuirassé Potemkine. Vous l’aurez compris, il n’y connait que dalle, ça ne lui va pas du tout (c’est incompatible avec ses poils), bref, c’est pas son monde.

N’empêche que… regarder comment les humains se fringuent, c’est divertissant. Non pas une allusion à une fâcheuse époque où la race humaine a perdu toute notion de distinction le temps d’une décennie , mais plutôt dans le sens où c’est marrant de voir des gens se balader habillés de façon fashion, bizarre et haute couture, mais que bon, ça leur va ! (mais Federico ne pourrait et n’oserait jamais)

Le concept ? C’est un  monsieur qui se promène avec un appareil photo. Quand il croise quelqu’un qui « looks great », le petit oiseau sort (avec leur accord, hein !) puis le résultat est sur ce blog.

Bon, c’est un petit voyage dans les rues de New-York, de Londres, de Paris et de Milan, le ciel est toujours bleu, le trottoir toujours propre, les gens sont contents (« ouuh je suis bien habillé, tout le monde me regarde ! ») et sont après tout, de vrais sexy people.

© The Sartorialist

Publicités

4 Responses to “Fashion rabbit”


  1. 1 ana
    27 octobre 2009 à 12 h 55 mi

    Federico pourrait oser être à la mode. Une belle cravate orange, un petit chapeau lui irait comme un gant.
    Mais la vrai raison du sujet de ce post n’est-il pas que federico espionne la mode pour s’en approprier ses valeurs ?

    • 2 hgade
      30 octobre 2009 à 19 h 23 mi

      fashion rabbit
      Federico vous étonnera toujours !
      Mais, quelles sont les valeurs de la mode ? Serait-ce l’innovation, découlant de l’incessant changement ? Serait-ce la différenciation, découlant de « de-toute-façon-tout-le-monde-s’habille-pareil »? S’agit-il d’adaptabilité ou bien de moutonnerie de Panurge ?
      Federico regarde (un peu) la mode, et juge (un peu, aussi, et impitoyablement, parfois) la mode.
      Federico se pose des questions, car il y a aussi mode et mode. Mais halte aux raccourcis ! Federico n’est pas réfractaire à la mode (inévitable), puisqu’il en est (inévitablement) une victime.
      *Il lui va bien son chapeau, n’est-ce pas ?*

      • 3 Federico
        1 novembre 2009 à 16 h 23 mi

        Pour ajouter mon grain de sable au débat, gardons à l’esprit que Federico est un lapin. La question qui se pose alors est : la mode humaine, taillée pour des bipèdes prétentieux qui bombent le torse, est-elle transposable aux rases mottes des terriers ?
        A part ça, Binôme, tu gères trop l’habillage sous photoshop.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


pause carotte
Pause carotte

%d blogueurs aiment cette page :