18
Juin
13

Pourquoi pas

Un roman de David Nicholls

noté 2 sur 4

Si Federico devait vous conseiller un livre pour cet été, quand votre cerveau sera parti en vacances et que vous serez avachi dans votre transat, Pourquoi pas serait un de ses premiers choix.

Pourquoi ?

Pourquoi pas ? (ouais, c’était facile)©Belfond

Parce que c’est drôle, fluide et presque pas cousu de fil blanc. C’est l’histoire de Brian qui entre à la fac et qui a décidé de devenir un séducteur trop classe. Sauf que Brian n’a pas exactement le même patrimoine génétique que Ryan Gosling et qu’il est un peu le spécialiste de la bourde : il peut difficilement ouvrir la bouche sans se couvrir de ridicule. Ses tentatives pour atteindre ses objectifs de coolitude sont de cuisants échecs (mention spéciale au moment où il décide de se mettre à la musculation). Le grand problème c’est qu’à peine arrivé sur le campus, il va tomber amoureux de la fille la plus belle du secteur et va tout mettre en œuvre pour vivre avec elle une fabuleuse histoire d’amour. Son arme secrète pour la séduire ? Ses talents pour les jeux de culture générale.

Ben quoi ? Ça peut marcher !

Federico refuse d’en dire plus car Pourquoi pas recèle quelques bonnes surprises malgré une fin un tantinet téléphonée. Notre ami lapin n’en tient pas rigueur à ce livre qui l’a beaucoup amusé. Brian est un personnage très attachant aux réflexions très lucides, férocement drôles et résolument optimistes. C’est un plaisir de suivre son évolution… même si au final il n’évolue pas tant que ça. Étant donné que Federico a arbitrairement classé ce livre dans la catégorie des lectures sans prises de museau, il n’a évidemment pas cherché de morale cachée ou de réflexion sur la société, trop occupé qu’il était à pouffer devant les situations impossibles dans lesquelles Brian se met.

Pour conclure sur une note intelligente et prétentieuse, précisons que Pourquoi pas est une chronique douce amère d’une jeunesse qui se cherche, entre engagement politique, appartenance sociale et désir de reconnaissance par l’être aimé. La question qui revient en filigrane est la suivante : un matelas séparé de son sommier et posé à même le sol peut-il être considéré comme un futon ?

Pourquoi pas ?

Pourquoi pas ?, David Nicholls, Belfond, mai 2012, 480 p.

Publicités

0 Responses to “Pourquoi pas”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


pause carotte
Pause carotte

%d blogueurs aiment cette page :