22
Mai
11

L’oiseau Canadèche

Roman de Jim Dodge

Un roman centré sur un canard, c’est suffisamment intriguant pour que Federico y mette son museau. Ses petites moustaches ont frémi à la lecture de ce court roman qui sent bon l’ouest Étasunien. Pour rendre hommage à ce texte assez court (dévoré en deux jours par notre ami lapin), soyons brefs.

Déjà, commençons par préciser que ce roman est une suite de moments choisis dans la vie de trois personnages. Le grand père. Le petit fils. Le grand père et le petit fils. Le grand père, le petit fils et le canard. Dans chaque partie, l’auteur nous raconte ces moments qui on l’air insignifiants mais qui construisent ses héros. Il ne s’étale jamais sur la psychologie des personnages mais son récit fait que, l’air de rien, on apprend à connaître Pépé Jake, Titou et Canadèche. On apprend surtout à les aimer. Et ça n’a pas manqué : en à peine 110 pages, Federico s’est pris d’affection pour ces trois personnages hauts en couleurs chahutés par la vie, animés par une même volonté de s’en sortir et un farouche goût de vivre.

Federico recommande donc cet ouvrage à tout ceux qui veulent : de la générosité, de l’immortalité, un sanglier, un canard routinier, des clôtures, découvrir les éditions Cambourakis, du whisky qui pique les yeux, des émotions qui arrivent à pas feutrés, des répliques sauvages comme un western, un traducteur qui s’implique etc.

L’oiseau Canadèche, Jim Dodge, Cambourakis, novembre 2010, 106 p., 10 €.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


pause carotte
Pause carotte

%d blogueurs aiment cette page :