19
Sep
09

Kaspar, le chat du grand hôtel

Un livre de Michael Morpurgo, illustré par Michael Foreman.

noté 3 sur 4

Ce livre est adressé à des enfants qui ont une dizaine d’années, mais Federico – qui a su garder son âme de lapereau – a beaucoup aimé cette jolie histoire pleine d’espoir.

L’intrigue est assez classique : en 1912, à Londres, le petit Johnny est groom au prestigieux hôtel Savoy. Ce jeune orphelin vaguement persécuté par l’intendante (classique) retrouve chez une grande et belle et aimable cantatrice et qui chante bien et qu… enfin, il retrouve chez elle la figure maternelle tant rêvée (classique). Il va aussi faire la connaissance du chat de la cantatrice, Kasapar, qui n’est autre que le prince des chats : élégant, hautain, super chiant avec la bouffe et en même temps super sympa quand il veut… Bref, THE matou. A la fin il ne sauve pas le monde (ça c’est le job des chiens, dans la vrai vie les chats regardent le monde s’effondrer avec un air supérieur) mais il va avoir une grande influence sur la vie de Johnny et l’accompagner dans une grande aventure.

On ne vous dira pas pourquoi ni comment, parce qu’il faut ménager le suspens, mais il se trouve que le destin des personnages va être intimement lié à la tragédie du Titanic. A cette occasion, l’auteur nous offre un nouveau regard sur la catastrophe. Le naufrage y est très bien relaté (et Federico, il en connaît un rayon sur le Titanic !)et les différents ingrédients sont très bien dosés : une bonne louche de vérité historique, une pointe d’héroïsme, une cuillerée de suspens, une touche de drame (les victimes sont évoquées avec beaucoup de justesse), le tout saupoudré d’espoir.

Seul bémol, du seulement à la grande expérience de lecteur de Federico : le texte étant adressé à des enfants, notre ami lapin a regretté le style ultra classique de l’écriture, mais franchement, tout le monde s’en fout.

En somme, un très bel ouvrage, dans tous les sens du terme : les superbes illustration de Michael Foreman accompagnent avec douceur le texte de Michael Morpurgo. Fait péter les carottes !

kaspar

Kaspar, le chat du grand hôtel, Michael Morpurgo, Paris, Gallimard, 16 septembre 2009, 208 p.

12 € 50

Publicités

0 Responses to “Kaspar, le chat du grand hôtel”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


pause carotte
Pause carotte

%d blogueurs aiment cette page :